L'Esthétique Relationnelle des Systèmes d'Exploitation

Approche somatique, féministe et critique de l'intimité, de la liberté et de la créativité chez les usagèr.e.s de l'informatique personnelle

Projet de Recherche

Résumé du projet de recherche

Par ce travail je propose 1) de décrire d'un point de vue critique et féministe l'Esthétique Relationnelle engendrée par le design de nos systèmes d'exploitation et 2) d'explorer, dans le cadre d'ateliers somatiques, l'univers gestuel propre à chacun des systèmes 3) d'offrir une série de performances publiques à partir de ces explorations 4) de produire une œuvre multimédia à partir de la documentation de ce travail. La partie descriptive de la recherche ne vise pas à créer une mise en relation. Là où Bourriaud, 2010, présente des oeuvres d'Esthétique Relationnelle venant (re)créer un lien social déchiré, je pointe mon regard sur les formes de relation mise en place par les industries numériques propose de les regarder comme des formes d'oeuvres relationnelles, qui dessinnent et disposent des relations physiques épistémiques et interpersonnnelles.En choisissant de comparer les cultures d'usage MS-Windows, Macintosh et Linux, je postule que ces trois systèmes d'exploitation renvoient à des cultures distinctes de relation somatique, créative et politique à l'informatique personnelle. Ces cultures ont rarement été étudiées de façon transversale.

Résistant cependant à la tentation d'un déterminisme technique, notre travail d'enquête s'attachera à rendre visible les rapports d'intimité, de créativité et les prises de libertés que les usager.e.s de l'informatique personnelle entretiennent avec « leurs machines ».  Ainsi, la recherche s'appuie sur une démarche créative, via une série d'ateliers somatiques et des propositions sous formes d'installation, de performances et de s collectives. Opposant au concept d'Esthétique Relationnelle celui de Sculpture Sociale (Beuys, 1960), le projet engage ainsi les participant.e.s à une exploration créative et émancipatrice de nos systèmes d'exploitation.

Thèse de doctorat

A) Titre de la thèse

La négociation des contributions dans les wikis publics

B) Résumé de la thèse de doctorat

Les wikis sont des sites hypertextuels éditables dont chaque modification est publiquement consignée et dont l'usage est surtout répandu pour de grands projets de production de connaissances. Dès lors, les participants doivent s'organiser pour surveiller et discuter de ce qui constitue une contribution. Une enquête par questionnaire suivi d'entretiens qualitatifs m'a d'abord permis de définir le concept de contribution: 1) cette activité de production de connaissances confronte intérêt personnel et intérêt collectif. 2) Les interventions s'inscrivent entre demande de reconnaissance et anonymat. 3) la pertinence des contributions est régulièrement discutée. 4) Les participant.e.s doivent distinguer ce qui relève d'une dispute sociale ou d'un débat d'ordre épistémique. L'usage de wikis dans une perspective épistémique amène ainsi les contributeurs/trices à gérer une contradiction intrinsèque: l'ouverture à la contribution publique entre en tension avec le besoin de valider les connaissances diffusées. La participation du plus grand nombre est alors mise au défi par l'établissement de conventions sociales qui complexifient l'adhésion au projet. L'étude de la négociation des contributions au regard des problèmes de justesse et de justice a révélé l'importance du rôle de facilitation tenu par des participant.e s'investissant dans l'organisation, la mise en relation et la contextualisation des interventions L'émergence d'une culture de la contribution serait ainsi tributaire d'une responsabilisation vis-à-vis des enjeux politiques et épistémiques impliqués dans la production participative de connaissances.

C) État d'avancement de la thèse de doctorat

La thèse a été soutenue le 30 septembre 2010 et le diplôme de doctorat a été délivré le 26 mars 2011.

D) Lien entre le sujet de la thèse de doctorat et le projet de recherche-création postdoctorale

Ce projet s'inscrit en continuité d'une dizaine d'années de travaux sur les usages militants des technologies numérique, la culture du libre et celle de la contribution à des œuvres collectives. Depuis 3 ans je procède à des traductions artistiques en installation et en danse de mes objets de recherche. Je souhaite dorénavant mettre cette démarche au centre de ma pratique de chercheuse. En portant un regard critique, féministe et somatique sur l'informatique personnelle je poursuis mes préoccupations antérieures tout en innovant par la forme.

Description du projet de recherche-création

a) Ce projet s'inscrit dans un triple contexte:

b) L'originalité de ce projet tient à la volonté de conjuguer un regard anthropologique sur les technologies de communication et une approche somatique de la gestuelle associée à l'usage différenciés de nos systèmes d'exploitation. En inscrivant ce travail de recherche et de création au sein du SenseLab, j'associe une expertise de sociologue des technologies de communication à un milieu de recherche spécialisé dans l'exploration des relations entre corps, pensées et mouvement. Cette association permettra à la fois d'enrichir substantiellement la recherche en science sociale et la création en danse contemporaine. Si « le premier et le plus naturel objet technique, et en même temps moyen technique, de l'homme, c'est son corps. » (Mauss, 1936), on peut en déduire que le sociologue des techniques se doit aussi d'intègrer le corps dans son champ d'étude. Plusieurs artistes contemporains ont pensé l'entrelacement entre gestuelle et univers techniques (Manning 2006, Prioville, 2012).

c) Le projet vise à étudier les cultures relationnelles telles que dessinés et réappropriées par les usag.e.res de chacun des trois systèmes d'exploitation. En associant des techniques d'enquête sociologique et des explorations s'intéressant au mouvement et à la gestuelle, je produirais un corpus de texte et de vidéo documentant les expérimentations poursuivis, ainsi qu'une série de performances issues ou inspirées des ateliers collectifs.

d) Le premier pari de ma démarche artistique est de considérer les systèmes d'exploitation comme des œuvres d'esthétique relationnelle, au sens où Bourriaud (2001) définissait une « théorie esthétique consistant à juger les œuvres d'art en fonction des relations inter-humaines qu'elles figurent, produisent ou suscitent ». Le second concerne la production d'une œuvre sociale d'émancipation (une série de d'explorations somatiques suivies de performances et une œuvre multimédia ré-appropriable par les utilisateurs des trois systèmes d'exploitation). Cette création suggère ainsi le passage d'une posture critique vis-à-vis d'une esthétique relationnelle (Bourriaud 2001) et vers la production collective d'une sculpture sociale (Bueys, 1970), postulant tout être humain est artiste et libre dans la mesure où il utilise sa créativité.

e) Les activités prévues à la diffusion du projet de recherche-création

f) le calendrier de réalisation

Documents d'appui

Liste descriptive des pièces jointes au dossier pour présentation au comité d'évaluation

Décrivez les documents d'appui soumis et inscrivez votre nom sur chacune des pièces envoyées.

Pièce 1 : StickyWiki

2009, Goldenberg, Sticky Wiki, Montreal, Octobre Artivistic 2 jours

https://wikifarm.koumbit.net/anne/StickyWiki

OCM.pdf stikywiki.jpeg

Formally known as Our Coll/nnectivesMinds, the StickyWiki is a game/theory-reflection/art piece, is at the crossroads between cognition theory and research-creation. We invite the participants to experiment with collective and discursive thinking within a low tech, live, three dimensional artefact and through the two days of the conference. Inspired by wiki socio-cognitives structures, the Glass Plate Game 1, Mind Maps 2, and Open Space 3 this participative installation is an invitation for the participants to express, represent, play with, and discuss concepts and relations between them. The participants have to experiment with collective and discursive thinking within a low tech, live,three dimensional artefact and through the two days of the festival. This participative installation act as an invitation to express, represent, play with, and discuss concepts and relations between them.

Four installations of the OCM were done between 2009 and 2010.

Three installations were done between 2010 and 2012 under the name of Sticky-wiki

Those different editions are documented online, on the following website : http://ourcollnnectiveminds.blogspot.ca/

Pièce 2 The Negociation of Contributions in Public Wikis

2010, Goldenberg, The Negociation of Contributions in Public Wikis, Octobre New York 5 min

http://vimeo.com/14401061

the nego.jpg

The negociation of contributions in publics wikis was a proposal of translation of my doctoral research into a collective improvisation with movement. It was all realised within a week The movie was shot the film-maker Noemie Nicolas and edited by her and myself. It winned the category social science for the Dance Your Phd competition in 2010. This dance expresses the textuality and forms of dialogue which are typical of public wikis. It uses “participatory processes” to reflect in the dance, the dimension of participation underlying the study. We have collectively created the choreographical line of the dance, from the following principle: a gesture is a word, a sentence begins with a letter, is followed by development and a conclusion (movement closing the sequence). It is also possible to dialogue, by observing and incorporating pieces of other sentences. Because it was participatory, the dancers were able to develop a personal phrasing which would be their contribution to a public wiki. The two first dancers are programmers. They create the wiki (the space where the actions take place), represented here by the circle. They encode a few lines, implement packages, then create a homepage. Their role is then to maintain the device. I appear in the dance reflecting my role, being the researcher who passes by, looks at the layout and chooses to observe what happens. The first contributions are individual, some contributors approach, curious about the invitation created by this open space, some of them are timid to cross the line. But as we are in a epistemic project, readability and legitimacy of the overal production is important. Gradually, tension arises (dance becomes violent) about the utility of each contribution. To break the tension, someone imposes silence and proposes to "negotiate" for a collective solution. A first negotiation takes place. This is a fan shaped discussion. A asks a question, B responds by dancing back at A, C also interacts only with A, D also directs its movement to A. Whether on the lists or on discussion pages, fan threads rarely seem to lead to the creation of knowledge: B, C, D do not communicate with each other and every proposal ignores the previous one. A second type of negotiation is proposed, this time of a linear form. When A proposes a movement, B answers to A, C then turns to B and D replies to C. It is in the linear thread that uncertain knowledge is discussed in depth. The actions of everyone are taken up and discussed: the group tries to solve an epistemic question.Some focus on the content (looking at her hands), some focus on the social link (large movements). Contribution negotiations within linear threads, attention to the content and attention to the social links lead to the creation of a collective text where the dancers finally work together, adding bits of text and achieving an aesthetic collective choreography. Because these contributions are public, the researcher as any informed reader, has access to the rich history of contributions and shows up in the end, looking at her material. Finally, the music chosen, is by D'incise, the author of free music that accompanied the end of my writing.

Pièce 3 Com2xcom

2012 Hardy, Goldenberg, Com2x.com, Juin, Perystile Nomade, Montreal 20 min

http://www.youtube.com/watch?v=cKXr6hnXJ58

com2.jpg

Com2xcom est une création en danse et multimédia sur les communications virtuelles associant Élise Hardy et Anne Goldenberg dans la chorégraphie et l'interprétation, Christian Guay-Poliquin pour la scénographie, Étienne Legast et François Pednault pour l'animation sonore et vidéo. La création fut diffusée en juin 2012 à l'Écho d'un fleuve par le Péristyle Nomade.

Exploration poétique des possibles et des ambuches communicationnelles liées à nos médiums contemporains (lettre, chat, courriel, texto, skype), com2x.com se présente à la fois comme un duo dansé et une installation in situe à caractère onirique, plaçant le spectateur dans l'entre-deux spatiale d'un impossible échange.

Pièce 4 Some Laptop AutoPsys

2012 Goldenberg, Some Laptop AutoPsys, Juillet, Berlin 9 min

https://wikifarm.koumbit.net/anne/LaptopAutoPsys

somelap.jpg

Inspiré de la performance Effeuillage d'Ordinateurs1 de l'artiste féministe Annie Abrahams, Some laptop AutoPsys s'intéresse aux rapports d'intimité entretenue par des femmes avec leurs ordinateurs portables. En demandant aux participantes d'ouvrir un ordinateur portable en état de marche, je questionne d'abord l'éloignement normatif qui est demandé aux femmes vis-à-vis des objets techniques. Nous parlons d'Autopsy en associant volontairement l'invitation à la dissection qui est formulée à celle d'une analyse réflexive des rapports habituellement entretenus avec nos outils de travail. Pour cela, en amont de la « dissection », nous guiderons les participantes dans une exploration douce et sensorielle (par un regard rapproché, le goût, le toucher) de la physicalité externe de leur ordinateur. Enfin, la dimension collective de l'expérience a pour but, d'une part, de susciter une attitude de curiosité et d'entraide entre les participantes, mais aussi de diriger l'attention sur la diversité des ordinateurs portables, et leur inégalité dans les possibilités d'ouverture. L'expérience sera guidée par moi-même et sera filmée par une artiste vidéaste.

Une première expérience d'AutoPsy a été faite au courant de l'été 2012 à Berlin. Je donnais en pâture mon propre ordinateur portable à mes deux collègues de travail, Karine Rathle et Barbara Loreck. Une vidéo de l'aventure est disponible ici : http://youtu.be/8LY4uYAeEhA

La prochaine Autopsys d'ordinateurs portables est prévue le 17 novembre 2012 à l'occasion du FemHack du foufem, dans le cadre des HTMlles10

Pièce 5 Algorihmies Diaphanes

2012 Goldenberg, Agorithmies Diaphanes, Novembre, Eastern Bloc, Montreal 20 min https://wikifarm.koumbit.net/anne/Algorithmies%20Diaphanes Alg.jpg

Performance d'improvisation mouvementée et sonore sur l'origine, la substance et la lisibilité du code, Algorithmies diaphanes s'inscrit dans une démarche prospective de définition des rapports entre humains et systèmes d'exploitation. Le code comme langage, connivence, dispositif d'encryption ou matière à diffusion traverse nos quotidiens et nos environnements sous des formes le plus souvent furtives. De quoi le code est-il source? Lire, manier ou partager le code: est-ce un travail d'expert, une lutte politique, une démarche poétique? En s'appuyant sur une récolte de propositions à performer et de textures phoniques, Algorithmies diaphanes explorera ces questions par une série d'improvisations pour sons et mouvements. La première édition de la performance aura lieu à Montréal le 14 Novembre 2012, à l'occasion de la première édition du festival de culture libre Libre Pixel, et du festival féministe d'art médiatique HTMlles.

Lien entre documents d'appui et le projet déposé

Le Sticky Wiki est une installation tridimensionnelle de carte mentale hypertextuelle et contributive. Elle a constitué ma 1ere traduction d'un dispositif technique (les wikis) en œuvre d'art participative. Cette installation continue de nourrir ma réflexion sur les dispositifs contributifs et la sculpture sociale.

The Negociation of Contributions in Public Wikis est la vidéo d'une danse d'improvisation réalisée en aout 2010 dans l'optique de traduire les formats de discussions propre à la culture de la contribution sur les wikis. La danse d'improvisation et la traduction d'interaction médiatisée par le mouvement continue d'être mon principale medium de travail.

Com2xcom est une création conjointe d'Elise Hardy et de moi-même dont la 1ere edition a eut lieu en juin 2012 au festival Echo d'un Fleuve. Nous avons exploré la gestuelle propre à la communication médiatisée par lettre, courriel, chat, skype, sms. Ce travail sur la gestuelle continue d'être au coeur de mes intérêts dans le projet de recherche-création présenté.

Some Laptop AutoPsys est une performance collective d'autopsies d'ordinateur personnelle par des utilisatrices. Elle cherche volontairement à susciter l'auto-réflexion féministe sur les rapports d'intimité, de timidité et de liberté relative à l'ouverture d'un outil de travail contemporain.

Algorithmies Diaphanes est une performance d'improvisation sur l'origine, la substance et la lisibilité du code, qui s'inscrit directement dans une démarche prospective de définition des rapports entre humains et systèmes d'exploitation.

Bibliographie

Esthetique Relationnelle des Systemes d'Exploitation (last edited 2013-12-04 21:50:16 by AnneGoldenberg)