Capturer l'interaction médiatisée par ordinateur : enjeux techniques et épistémiques.

Abstract

Cette présentation analysera les possibilités et limites de l'observation des interactions quand elles sont médiatisées par ordinateur. Plusieurs approches théoriques, dont l'ethnométhodologie et l'interactionnisme symbolique, se sont spécialisées dans l'analyse des interactions humaines (verbales, gestuelles, sensorielles) pour comprendre la communication humaine et les modalités de construction du sens. Mais qu'en est-il quand l'interaction se passe entre un humain et un ordinateur, entre un humain et un système organisé d'informations, ou encore entre un humain et un autre humain via de tels artefacts ? En d'autres termes, comment rendre compte de l'interaction lorsqu'elle est médiatisée par ordinateur ?Nous nous appuierons sur un petit corpus de captures vidéo et d'entretiens filmés autour de l'usage de wikis pour répondre aux questions suivantes :

études d'interactions

La sociologie des interactions

L’interactionnisme symbolique de l'école de chicago

En 1930, le psychologue George Herbert Mead se dégage du béhaviorisme et de la psychanalyse, qui sont les paradigmes psychologiques dominants (et particulièrement déterministes), pour développer une approche inter-relationnelle et co-constructive du sens. Selon lui :

  1. L' accès au sens des phénomènes découle inévitablement d'une interprétation.

  2. La formation des cadres interprétatifs découle des interactions interindividuelles.

C'est l'interaction symbolique (communication verbale et non-verbale) qui détermine le sens que les hommes (comme les animaux) accordent au monde et à leurs propres états mentaux.

Le sociologue Herbert Blumer (élève de Mead) allie au cadre meadien des méthodes d’observation directe. Il s’oppose au fonctionnalisme et au culturalisme (paradigmes alors dominants en sociologie) dans un refus fondamental d’un déterminisme biologique et social de l’individu.

Pour lui, l'interaction sociale est guidée par le souci de ne pas perdre la face (plutôt que d'une coopération) : c'est une des raisons pour lesquelles il refuse d'être assimilé à l'interaction symbolique. Plus proche de l'ethnométhodologie.

L'éthnométhodologie

L'analyse de conversation

Fondée par Harvey Sacks (1972), la CA consiste en l'étude minutieuse de ce qui se produit dans les interactions verbales. Les analyses de conversation s'intéressent spécifiquement à :

  1. l'analyses séquentielles de prise de parole au cours d'une conversation
  2. l'analyse de la catégorisation.

Sacks, H. (1972) 'An Initial Investigation of the Usability of Conversational Data for Doing Sociology', in D. Sudnow (ed.) Studies in Social Interaction, Free Press, New York, pp. 31-74.

L'analyse de conversation connaît un vif développement depuis la fin des années 1970, particulièrement chez les linguistes pragmatiques.

Pratique reprise par

L'analyse des interactions médiatisées par ordinateurs

Conein. 2004. Relations de conseil et expertise collective : comment les experts choisissent-ils leurs destinataires dans les listes de discussion ? Recherches sociologiques ,Université catholique de Louvain, Louvain, BELGIQUE 35, no. 3: 61-74. http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=16328103 (accédé Octobre 2, 2007).

Hypothèse

Observer les interactions sur un wiki

Caractéristiques

lieux d'interaction

Possibilités d'observation

Observation filmée des interactions

Une sélection parmi l'ensemble des interactions

CapturerIntercationMédiatiséeOrdinateur (last edited 2009-11-09 17:23:30 by localhost)